Wiki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lien pour modifier la page d'un wiki
Lien pour modifier la page d'un wiki

Un wiki est un système de gestion de contenu de site web qui rend les pages web librement et également modifiables par tous les visiteurs qui sont autorisés. On utilise les wikis pour faciliter l'écriture collaborative de documents avec un minimum de contraintes. Le wiki a été inventé en 1995 par Ward Cunningham, pour une section d'un site sur la programmation informatique qu'il a appelée WikiWikiWeb. Le mot « wiki » vient du redoublement hawaiien wiki wiki, qui signifie « rapide ». Au milieu des années 2000, les wikis ont atteint un bon niveau de maturité ; ils sont depuis lors associés au Web 2.0. Créé en 2001, Wikipédia est devenu le site web écrit avec un wiki le plus visité.

Sommaire

Fonctionnement technique

On appelle « moteur de wiki » le logiciel qui met en œuvre la gestion par wiki.

Une particularité des wikis par rapport aux autres systèmes de gestion de contenu est que toutes les personnes autorisées à modifier le contenu ont les mêmes droits de modification et jouissent d'une liberté d'action qui n'est limitée que par la nécessité de ne pas compromettre l'intégrité technique du site : chacun peut aussi bien déplacer une simple virgule qu'effacer tout le contenu d'une page. Seules les informations générales de navigation servant de modèle (ou de template) à la structure de la page ne sont pas modifiables.

Identification des visiteurs

Un wiki n'est pas forcément modifiable par tout le monde ; on peut exiger que les visiteurs s'inscrivent avant d'être autorisés à modifier les pages. Dans le cas des wikis qui sont complètement ouverts au public, diverses procédures techniques et sociales sont mises en œuvre pour limiter et annuler les modifications jugées indésirables.

Lorsqu'un wiki autorise des visiteurs anonymes à modifier les pages, c'est l'adresse IP de ces derniers qui les identifie ; les utilisateurs inscrits peuvent quant à eux se connecter sous leur nom d'utilisateur.

Édition

On accède à un wiki, en lecture comme en écriture, avec un navigateur web classique. On peut visualiser les pages dans deux modes différents : le mode lecture, qui est le mode par défaut, et le mode d'édition, qui présente la page sous une forme qui permet de la modifier. En mode d'édition, le texte de la page, affiché dans un formulaire web, s'enrichit d'un certain nombre de caractères supplémentaires, suivant les règles d'une syntaxe informatique particulière : le wikitexte, qui permet d'indiquer la mise en forme du texte, de créer des liens, de disposer des images, etc. Le wikitexte a été conçu pour que les fonctionnalités les plus courantes soient faciles à assimiler et taper.

Quelques wikis proposent, au lieu du wikitexte, une interface d'édition WYSIWYG.

Liens et création de pages

Les wikis favorisent la création d'hyperliens en simplifiant l'écriture et en n'imposant aucune contrainte organisationnelle. Ainsi, chaque page web contient de nombreux liens qui la relient à d'autres pages, sans structure hiérarchique apparente. Il existe des fonctionnalités pour classer, ou plus précisément retrouver les pages, mais elles ne sont pas indispensables. Le wiki devient donc un foisonnement de pages mises au même niveau et reliées les unes aux autres selon la logique propre au contenu de chacune.

Originellement, les wikis utilisaient des MotsWiki (comme « CompteUtilisateur ») pour générer automatiquement des liens vers d'autres pages. Aujourd'hui, certains wikis ont des règles syntaxiques distinctes pour la création de liens, à l'exemple de MediaWiki où l'on emploie les crochets. L'apparence des liens (par exemple leur couleur) varie selon qu'ils mènent à une page existante ou à une page encore inexistante que l'utilisateur a, toutefois, la possibilité de créer.

Suivi des modifications

Un wiki archive continuellement chaque modification qu'on y apporte, avec sa date et son auteur, et conserve généralement toutes ces informations dans une base de données. Il est ainsi possible de revoir l'évolution de toute page, de même que les contributions de tout visiteur, et très simple de revenir à une ancienne version. Il est également possible de suivre en temps réel toutes les modifications effectuées dans le site.

Les pages de suivi ne sont évidemment pas librement modifiables. C'est le cas également d'autres pages administratives, comme les pages d'analyse des liens et les pages d'interface avec le système (connexion au compte, préférences, renommage, chargement de fichier).

Fonctionnement humain

Signalisation Wiki Wiki à l'aéroport international d'Honolulu
Signalisation Wiki Wiki à l'aéroport international d'Honolulu

Un wiki ouvert au grand public doit être maintenu en bon état de fonctionnement 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 par une communauté d'utilisateurs expérimentés poursuivant un même but. Dès qu'une information est modifiée, les contributeurs réguliers qui s'intéressent à la page correspondante peuvent aller vérifier et, au besoin, corriger ou compléter l'information. Ainsi, les actes de vandalisme, le pourriel et les divers détournements sont la plupart du temps rapidement détectés et annulés. Certains contributeurs disposent en outre de pouvoirs administratifs qui leur permettent de supprimer ou de figer des pages, ou d'exclure les visiteurs jugés indésirables. Les fonctionnalités offertes par les wikis permettent souvent d'annuler les méfaits en moins de temps qu'il n'en faut pour les commettre.

Le succès de Wikipédia démontre qu'une communauté suffisamment nombreuse peut arriver à maintenir la qualité d'un très grand site wiki, même très fréquenté. En revanche, quand les sites ouverts au grand public sont peu surveillés, le pourriel et le vandalisme les détériorent rapidement.

Difficultés rencontrées par le wiki

Si Wikipédia reste un exemple de wiki qui a « réussi » (encore que ce soit ici et là remis en question[1][2]), la notion de « wiki » en général peut poser problème. L'outil en effet ne serait pas neutre et manifesterait de son propre fonds la mise en pratique d'une certaine idéologie qui, de plus, ne se donnerait pas pour telle. Cet aspect des choses fut débattu dans un pamphlet publié sur la Terre Wiki francophone et qui fit couler de l'encre électronique en son temps [3]. Si certains aspects de cette critique sont incontestablement datés, d'autres demeurent tout à fait actuels.

Cette critique analyse dix points sur lesquels les prétentions du « logiciel » wiki, en tant qu'outil, et de sa praxis (sociologique), seraient pernicieuses. Ces dix points sont, successivement :

  • que le wiki promeut une certaine médiatisation des textes aux dépens de la thématique
  • que tout le monde ne puisse être rédacteur de manière égalitaire et non hiérarchique
  • que l'outil ne saurait traiter efficacement le bruit
  • que le travail collaboratif ne soit un gain pour l'individu
  • que la rectification des erreurs ne puisse être le fait d'un groupe ou d'un individu compétent
  • que les limites des médias classiques ne soient nullement dépassées
  • que les wikis ne produisent pas de la « pensée », mais son antipode, la « décision »
  • que les wikis ne soient en rien des communautés transcendant les obstacles classiques de la vie quotidienne
  • que la rapidité d'usage de l'outil ne soit en quoi que ce soit un gain au final
  • et surtout, que le bureaucratisme propre à tout wiki tant soit peu développé participe d'une praxis idéologique ne s'énonçant pas comme telle.

Ces critiques ne furent pas formulées à l'encontre de Wikipédia, mais contre le « wiki lambda » où l'on expérimentait à moyenne échelle les principes du wiki, et, bien plus spécifiquement, contre les wikis « prescriptifs » étudiant les autres wikis et s'efforçant de dégager quelles devaient être les normes à appliquer en matière d'usage wiki (Crao Wiki, Community Wiki, Meatball Wiki). Ces critiques engendrèrent de vives réactions sur Crao Wiki à l'époque où les participants de ce site espéraient impulser un souffle nouveau à la WikiSphère francophone. La pertinence potentielle de ces thèses n'a pas été ré-examinée depuis, peut-être en partie parce qu'on n'a pas songé qu'elles ne s'appliquaient pas qu'exclusivement à l'encontre de Wikipédia.

Notes et références

  1. Yvon Corbeil, « Wikipédia, à quoi bon ? », 1er février 2006
  2. Norbert Bolz, « Internet, royaume des idiots ? », 13 septembre 2006
  3. CRAOWIKI - HistoriqueDeLaPage : De La Supercherie Wiki

Voir aussi

Pages sur ce thème sur les projets Wikimedia :

Articles connexes

Bibliographie

  • Jérôme Delacroix, Les wikis. Espaces de l'intelligence collective, M2 Éditions, Paris, 2005. (fr) leswikis.com

Liens externes